L'expat et sa voiture à Mayotte...

Publié le par Matthieu, Chrystelle, Emma et Noha...

Concernant la voiture, je conseillais dans un précédent post de la mettre dans le déménagement… Quelques précisions !
Plusieurs possibilités s’offrent à vous :
L’achat d’une voiture à Mayotte :
Neuve : vous trouverez plusieurs concessionnaires (Renault, Ford, Opel…) qui ont un stock de véhicules sur place. Cependant, vous n’aurez pas forcément le choix dans les options et la couleur de votre véhicule, d’autant plus que vous arriverez à une période de forte demande. Si vous souhaitez un modèle bien précis, vous devrez le commander et patienter plusieurs mois (délais du bateau).. Sauf à prendre contact avant. Concernant les prix : une Clio 2 authentique (ancien modèle) essence 60ch sans clim à 14 500 € ; la Clio 3 en essence avec clim à 17 500 € en premier prix et la Clio 3 en diesel en premier prix à 18 900€ (contre 14 500€ environ en métropole), soit autour de + 30% par rapport à la métropole.
 
Occasion : il y a bien entendu la possibilité d’acheter d’occasion. Le marché de l’occasion est assez réduit et les meilleures affaires se font en juin/juillet avec les « grands départs ». Quelques marchands se sont spécialisés dans la vente d’épaves de voitures d’occasion. Si certains sont sérieux, d’autres importent des voitures en fin de vie de la réunion et les vendent à des prix exorbitants. Le turn over des expatriés fait qu’ils peuvent continuer à sévir… Alors quelques pistes : en acheter une rapidement en arrivant mais vous ne serez pas les seuls et vous aurez bien d’autres choses à faire en même temps !
Vous pouvez rentrer en contact avec un collègue sur le départ pour lui racheter sa voiture à distance… Le tout est d’avoir confiance ! Cependant, c’est la certitude d’avoir une voiture à son arrivée. Autrement penser à réserver une voiture de location longtemps à l’avance (premier prix autour de 16€/jour).
Concernant les prix… En dessous de 4 000€, c’est risqué sauf à être un as de la mécanique. Au-delà, éviter les voitures ayant trop de vécu à Mayotte (du fait de l’état des routes et du climat elles s’abiment vite). Généralement, les vendeurs s’alignent sur l’argus métropole, les plus gourmands appliquent une surcote justifiable par le prix des véhicules neufs et d’autres les vendent en deçà de la cote conscients de l’usure prématurée ou simplement heureux de vendre rapidement avant de partir définitivement du territoire. Bref, c’est un peu la loterie !
 
Ramener sa voiture de métropole : 

 

 

Vous devrez posséder le véhicule depuis plus d’un an pour éviter de payer les taxes à l’arrivée. Ensuite, il faut faire attention au délai du bateau pour pouvoir profiter de votre voiture rapidement après votre arrivée. Il est aussi indispensable de faire une bonne révision de votre véhicule avant de partir et ne pas hésiter à faire les réparations, même de façon un peu anticipée (freins, amortisseurs, pneus, vidange…). En effet, le prix des réparations est ici très élevé et la compétence sur les nouveaux véhicules (et parfois les anciens) limitée. Bref, si vous avez une bonne voiture, il ne faut pas hésiter à l’emmener et à négocier avec les transporteurs de pouvoir la charger de cartons (c’est toujours autant de mètres cube en moins à payer).

 

 
J’oubliais, il est illusoire de penser pouvoir vivre à Mayotte sans voiture et deux voitures sont souvent nécessaires quand vous êtes en couple (surtout avec des enfants).  Maintenant il est toujours possible de tenter le covoiturage mais vous lasserez rapidement vos collègues si vous n’avez pas de voiture car vous l’aurez compris, il s’agira alors de covoiturage ! Il est possible d’utiliser les taxis mais dans ce cas il vous faudra beaucoup de patience et apprécier en toutes circonstances la promiscuité et les itinéraires parfois très indirects car ce sont des taxis collectifs. Il est toutefois possible de se mettre d’accord avec un taximan pour des trajets réguliers. Les transports en commun, hors transport scolaire, il n’y en a pas sauf à intégrer les taxis brousses dans cette catégorie. Vous pouvez ensuite choisir le scooteur ou la moto, c’est le choix de quelques collègues afin, entre autre, d’éviter les embouteillages, mais je n’en suis pas un adepte et l’état des routes, la conduite locale et la prise en charge des accidents m’ont définitivement rebuté.. Cependant cela reste une appréciation personnelle.

MAJ : 07/03/2010 - annonce d'une amie (vente voiture et...)
 

Commenter cet article